Quadrivalence en collège, c’est possible ? Bientôt ?

samedi 29 janvier 2011


Le ministre de l’Education natio­nale Luc Chatel annonce des mesures des­ti­nées à amé­lio­rer le niveau des écoliers et col­lé­giens en sciences et en mathé­ma­tiques, dans un entre­tien au Journal du Dimanche publié samedi.
Le ministre doit pré­sen­ter offi­ciel­le­ment lundi son « plan sciences, dont la pré­pa­ra­tion avait été annon­cée le 7 décembre suite à la publi­ca­tion du clas­se­ment « Pisa » de l’OCDE, où la France se clas­sait 27e sur 65 pour la culture scien­ti­fique, et 22e pour les mathématiques.

En pri­maire, « je vais m’attaquer à « l’innumérisme », c’est-à-dire l’incapacité à réa­li­ser les cal­culs de la vie cou­rante », déclare M. Chatel.
« Il faut s’assurer que tous les auto­ma­tismes sont bien en place par un entraî­ne­ment quo­ti­dien aux cal­culs élémen­taires : réci­ta­tion des tables de cal­cul et pra­tique quo­ti­dienne du cal­cul men­tal en classe », dit-il, pré­co­ni­sant « 15 à 20 minutes de cal­cul men­tal par jour »
« Pour les sciences, j’encourage le déploie­ment d’un ensei­gne­ment basé sur l’expérimentation et l’investigation, qui motive les élèves », ajoute-t-il.

« Pour faire avan­cer toutes ces mesures, je vais mis­sion­ner dans chaque dépar­te­ment un ins­pec­teur de l’Education natio­nale pour les mathé­ma­tiques et un autre chargé des sciences », dit-il.
« Nous allons mettre en place des modules de for­ma­tion aux sciences pour les pro­fes­seurs sta­giaires dans tous les dépar­te­ments » à la ren­trée pro­chaine, précise-t-il.

Il sou­ligne avoir signé « un accord avec la fédé­ra­tion fran­çaise du jeu d’échecs pour ren­for­cer la pré­sence de l’échiquier dans les écoles, pra­tique ludique qui « déve­loppe le rai­son­ne­ment logique ».

Au col­lège, M. Chatel pro­pose « qu’il y ait un seul ensei­gnant pour les sciences phy­siques, la chi­mie, les SVT et la tech­no­lo­gie, » pour que les élèves « com­prennent la flui­dité de la démarche scientifique ».
« Tout cela s’appuie sur l’investigation, l’expérimentation », dit-il, pro­po­sant « le pro­lon­ge­ment de la phi­lo­so­phie de « La main à la pâte » au niveau du collège. »

Quadrivalence ? Voilà de quoi « fluidifier » la gestion des personnels et recycler les profs de matières technologiques en lycée qui se trouvent sans postes suite à la réforme des STI.
Tout est dans tout, et réciproquement...