Quand l’Education Nationale refuse l’inscription post-bac à des élèves de nationalité étrangère.

vendredi 28 janvier 2011


Dans un lycée de Seine-Saint-Denis certains élèves de Terminale qui commencent à remplir leurs voeux d’orientation post-bac (« dossier unique » par internet) ont eu la désagréable surprise de se voir refuser certains choix d’orientation.

En effet, lorsque des élèves d’origine étrangère (et pour certains d’origine européenne - des auvergnats ?) ont voulu s’inscrire dans une formation en IUT , l’application Admission Post Bac (APB) a renvoyé l’alerte suivante :

« Seuls les élèves de nationalité française peuvent s’inscrire »

Il devient alors impossible de poursuivre la procédure d’inscription. Un CPE plus tenace que les autres a décroché son téléphone pour appeler les services de l’IUT en question qui lui ont dit qu’ils étaient bien au courant , et que ce bloquage venait du ministère. En raison de voie choisie (par apprentissage), le choix de réserver la formation à des élèves de nationalité française à pour but « de lutter contre le travail des sans papiers ».

Outre l’amalgame nauséabond entre « étranger » et « sans papier », on peut être surpris par le fait que l’application en question (APB) connaisse avec précision la nationalité des élèves.

Il s’avère que le logiciel en question utilise l’identifiant INE des élèves, tant dénoncé, qui marque la constitution d’un répertoire national d’identification couvrant l’ensemble du système éducatif de la maternelle à l’enseignement supérieur : l’INE est un “Identifiant national élève-étudiant”, dont les données seront conservées 35 ans…

La constitution de ce répertoire national, qui vise à « améliorer la gestion du système éducatif », aura des conséquences importantes, notamment en rendant possible l’interconnexion avec d’autres domaines (services sociaux... ), selon le site de la LDH.

Il faut bien que BASE-Eleve et son équivalent dans le secondaire (SCONET), servent à quelque chose.

Les opposants à Base élève avaient bien raison de s’opposer.
Les opposants à APB avaient eux aussi bien raison de l’être. L’année passée, ils avaient été sanctionnés pour avoir refusé de remplir ce fichier.

source Mammoth déchaîné