Non remplacement en premier degré : les points sur les chiffres !

samedi 11 octobre 2014

..."Selon Le Parisien, qui ne cite pas de sources, « l’absentéisme des professeurs est dans la moyenne de la fonction publique d’État (7,3 % de taux d’absence), mais supérieur à celui du privé (4,2 %) ». Une affirmation démentie par une étude du CSA pour Alma consulting datée de septembre 2013 qui faisait état d’une forte augmentation de l’absentéisme au travail en 2012 (+18%), notamment dans le privé, avec une moyenne de 16,6 jours d’absences par salarié. Sur la même période (2012/2013) le bilan social du Ministère de l’Éducation nationale faisait état, lui, d’un absentéisme au travail de 18,6 jours pour les enseignants du premier degré.

Il faut aussi comparer ce qui est comparable. Le Bilan social rappelle que 81% des personnels sont des femmes dont l’âge moyen est de 40 ans. Quand on parle de « l’absentéisme » au primaire il faut prendre en compte le poids indiscutable des congés maternité et adoption (7 jours par an en moyenne) plus important qu’ailleurs dans une profession fortement féminisée. Voilà un constat qui constitue une bonne nouvelle pour la vitalité de notre pays.

En conclusion, les enseignants des écoles ne sont donc pas davantage absents que l’ensemble des salariés. D’une manière générale, il serait temps de regarder l’absentéisme sous un jour nouveau alors que les conditions de travail se dégradent dans le public comme dans le privé. Et si ce n’était pas le travailleur qui était malade mais le travail qu’il faut alors soigner."

source SNUIPP

Ce qui est nécessaire ce sont des postes permettant le remplacement !

En second degré ne voit-on pas fleurir les petites annonces pour recruter des enseignants suppléants ?



Toutes les brèves du site

Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants