Circulaire du 25 février sur l’encadrement des stages : conduit les nouveaux enseignants à jouer les bouches trous sans formation !

mardi 20 avril 2010

La circulaire sur le « dispositif d’accueil, d’accompagnement et de formation des enseignants stagiaires des premier et second degrés et des personnels d’éducation stagiaires » a été publiée au B.O. du 1er avril.

Ci-dessous éléments d’analyse, notamment d’après le Café pédagogique et d’après le blog de Claude Lelièvre.

La circulaire entérine le fait que la formation professionnelle est réduite au minimum.

Jean-Louis Auduc, directeur adjoint d’IUFM : « la circulaire tourne le dos aux besoins du système éducatif et aux défis que nécessite la réussite de tous les élèves ». « C’est une génération d’enseignants sacrifiée dans leur formation par souci d’économies à court terme et faute d’une véritable ambition pour une formation professionnelle de haut niveau ».

 L’analyse de la circulaire

Le texte rappelle que « les lauréats des concours 2010 des premier et second degrés publics seront nommés fonctionnaires stagiaires dans l’enseignement public, ou contractuels stagiaires (en contrat provisoire) dans le privé sous contrat ».

« Ils auront en responsabilité une classe (premier degré) ou plusieurs classes (second degré) dans le cadre de leur année de stage ».

Mis devant les élèves dès la sortie d’université, les nouveaux enseignants bénéficient « d’un accompagnement et de périodes de formation organisées au cours de l’année scolaire. Le volume de formation et d’accompagnement dispensé sera équivalent à un tiers de l’obligation réglementaire de service (ORS) du corps auquel appartient le stagiaire ».

Organisée dans chaque académie (second degré) ou département (premier degré) « selon les formes que vous jugerez utile », filées, groupées ou « par compagnonnage », cette « formation continuée » visera à améliorer la pratique d’enseignement« et »acquérir des connaissances dans les domaines non-maîtrisés".

Cités dans la lettre, apprendre à lire ou à calculer pour les enseignants des écoles, prendre en charge les élèves handicapés, lutter contre les discriminations, gérer les conflits, pratiquer l’aide personnalisée.

La circulaire

 Un exemple d’application locale à Versailles

- formation équivalente à un tiers du temps de service obligatoire (27 H hebdomadaires pour les PE ; 18 H pour les certifiés et 15 H pour les agrégés ), soit « environ l’équivalent d’une journée de formation par semaine » selon le recteur.
- accueil début septembre, accompagnement renforcé jusqu’à la Toussaint, puis des périodes de formation « filée » ou « groupée » tout au long de l’année.
- dans le premier degré, les stagiaires seront affectés en brigade de remplacement et « stabilisés » jusqu’aux vacances de la Toussaint auprès d’un maître « expérimenté ». Ils seront ensuite placés sur des remplacements longs et alterneront enseignement devant élèves et périodes de formation.
- Dans le second degré, les stagiaires seront affectés sur des supports laissés vacants.
- « Dans toute la mesure du possible le service du stagiaire sera organisé avec un abattement de deux heures » afin, notamment, qu’il puisse suivre tout au long de l’année une formation « filée », à raison d’environ une demi-journée par semaine. Les heures correspondantes pourront être assurée par un autre professeur de l’établissement ou, éventuellement, donner lieu à une rémunération du professeur stagiaire enseignant sans que le service de celui-ci ne puisse dépasser l’obligation réglementaire de service de son corps ».
- au printemps, les stagiaires seront regroupés pour dix jours de formation à l’université. A ce moment là, il faudra leur trouver des remplaçants. Mais en aucun cas des stagiaires de M2 (master deuxième année) car, précise le recteur, « le ministère a renoncé à remplacer des stagiaires par des étudiants de M2 afin d’éviter aux élèves d’avoir deux débutants ».

 Pour les lauréats de concours du privé sous contrat

Deux circulaires du 20 janvier 2010 ont fixé les grandes lignes de leur affectation :

Pour le 1er degré :

"La réforme du recrutement des maîtres introduit progressivement un recrutement au niveau master et supprime, dés la session 2010, l’année de formation initiale dans les
centres de formation pédagogique privés."

Les lauréats des concours seront donc désormais immédiatement nommés sur des services vacants (à l’exclusion de tout autre service, notamment des services protégés) afin d’effectuer leur période probatoire. En l’absence de services vacants au sein du département au titre duquel ils ont été admis, un service vacant dans l’ensemble des départements limitrophes peut leur être proposé.

Pour le second degré :

- les lauréats des concours externes seront immédiatement affectés, à titre provisoire, sur des services vacants (à l’exclusion de tout autre service, notamment des services protégés) afin d’effectuer leur année de stage.

- Ceux qui n’auront pu être affectés dans l’académie de leur choix, faute de services
vacants dans leur discipline, verront leur dossier remonter en Commission Nationale d’Affectation (CNA).


Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants

Brèves

22 février 2017 - Les chiffres officiels des salaires et la réalité !

Les salaires des enseignants varient beaucoup (...)

13 février 2017 - A surveiller : les demandes d’accès au tour extérieur des professeurs du 2nd degré

Entre les vacances de février et celles de (...)

13 février 2017 - Avantage repas pour les salariés et prix du repas

La sécurité sociale a fixé le montant forfaitaire de

1er février 2016 - Bons à tout faire :

La Poste donne l’exemple : les facteurs de (...)

6 novembre 2015 - Pondération dans les sections de BTS et CPGE

Attention, pas d’attentes du jack pot :
les (...)