RSA : des miettes d’emploi , des miettes d’allocs... la précarité pour longtemps... et la fin de sa vie privée

samedi 13 février 2010

 RSA un progrès... pour qui ?

Avec le RSA ce gouvernement prétend faire du social et s’intéresser aux travailleurs pauvres.

On nous dit que désormais celles et ceux qui prennent un petit boulot vont se voir aidés.

C’est en partie vrai : le RMI prévoyait un dispositif dit d’intéressement qui permettait de cumuler allocation et travail… mais sur une courte durée.
Après les patrons devaient payer plus.

Aujourd’hui grâce au RSA, on peut rester travailleur pauvre toute sa vie et le patron peut garder ses salariés sous payés et sous-employés.

On voit bien pour qui le RSA est un progrès !

Pour ceux, y compris l’État employeur, qui développent précarité et bas salaires. Le RSA est de fait un encouragement, une subvention déguisée... aux patrons les plus mauvais payeurs.

 Le RSA c’est :

- le RSA socle pour celles et ceux qui n’ont rien et de plus en plus de chômeurs exclus de l’assurance chômage. C’est la même chose que le RMI ou l’API mais avec des obligations, et des contraintes en plus.

- le RSA chapeau versé à celles et ceux qui ont un revenu en dessous du seuil de pauvreté. Pour tous c’est la fin de l’exonération automatique des impôts locaux et d’autres droits.

 RSA, la vie privée en échange de quelques sous

Mais ce système c’est d’abord un contrôle accru des salariés pauvres.

Si tu veux le RSA il faut que tu répondes à un questionnaire sur ta vie privée :
- "as-tu des dettes ?
- payes-tu ton loyer régulièrement ?
- quelqu’un s’occupe-t-il de toi ?
- as-tu des problèmes de santé ?"

Toutes choses qui ne sont pas nécessaires au calcul du droit, mais qui contribuent à un flicage des pauvres.

Toutes les réponses sont stockées dans un fichier de la CAF ( décret de juin de Hirsh créant le fichier @rsa) : ces informations sont gardées pendant 3 ans par la CAF et plus par le conseil général.

C’est une violation du droit élémentaire au respect de la vie privée dont sont victimes les demandeurs du RSA !

Nous dénonçons ce fichage des personnes enfermées dans les difficultés financières par des salaires et des emplois de misère !

Il faut mettre fin à cette instruction rebutante et humiliante pour celles et ceux dont le seul crime est d’être mal payés !

Nous exigeons que les personnes cessent d’être traitées comme des coupables !

 RSA : ils ne veulent même pas le donner !

Ces miettes d’allocation , le gouvernement ne veut même pas les payer lui qui multiplie les cadeaux d’un tout autre montant aux riches et aux banques !

La très grande majorité des jeunes sont exclus du RSA de manière totalement discriminatoire.

Ceux qui y ont droit sont bien mal informés à part la pub à la télé pour faire du fric aux marchands.

Ni l’État, ni le Conseil Général, ni Pôle Emploi, et trop peu la CAF ne se donnent les moyens d’informer sur leurs droits les chômeurs et les salariés pauvres.

Le résultat c’est que des dizaines de milliers de personnes sont exclues du droit à ce revenu pourtant bien minime. C’est vrai que le social coûte trop cher pour nos élus et nos financiers !

Des revenus, des salaires décents et pas de primes pour les patrons négriers !

Non aux fichages des victimes de la pauvreté, suppression du fichier @-rsa !

Informer sur les droits, simplifier la démarche !

Source : d’après tract Solidaires précaires chômeurs et AC !


Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants

Brèves

28 octobre 2013 - Retraites : on lâche rien

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU et (...)

20 octobre 2013 - Antifascisme : meeting à Sciences Po - JEUDI 24 OCTOBRE - 19h

Antifascisme : meeting à Sciences Po - JEUDI (...)

3 octobre 2013 - Meeting unitaire : Pour nos retraites, on lutte !

Meeting unitaire : Pour nos retraites, on (...)

24 août 2011 - La FEJ inquiète : l’AFP bientôt à la botte de l’Elysée ?

La Fédération européenne des journalistes (FEJ), (...)

31 décembre 2010 - Indignez-vous ! Et rejoignez nous !

Espoir ... le livre de Stephane Hessel est un (...)