Eurostat publie un portrait statistique de la jeunesse européenne

dimanche 27 décembre 2009

Les jeunes représentent une proportion importante de la population de l’Union européenne : au 1er janvier 2009, l’UE27 comptait 95 millions de personnes âgées de 15 à 29 ans, soit environ un cinquième de la population totale.

Les statistiques relatives aux jeunes confirment que ceux-ci présentent des caractéristiques propres qui les distinguent des générations plus âgées, mais elles font également apparaître des différences de comportement chez les jeunes d’un État membre à l’autre.

Eurostat (l’Office statistique des Communautés européennes), publie « Youth in Europe - A statistical portrait », dans le cadre de l’adoption, lors de la réunion du Conseil du 27 novembre 2009, d’une résolution relative à une nouvelle stratégie européenne en faveur de la jeunesse pour la période 2010-2018.

- Quel est l’âge moyen des jeunes lorsqu’ils quittent le domicile de leurs parents ?
Dans tous les États membres, les hommes habitent plus longtemps chez leurs parents que les femmes.

En 2007, l’âge moyen auquel les hommes quittaient le domicile de leurs parents variait de 23,1 ans en Finlande et de 24,2 ans en France ainsi qu’aux Pays-Bas, à l’âge de 27,1 ans au Luxembourg... à 31,5 ans en Bulgarie, en Slovénie et en Slovaquie.

En ce qui concerne les femmes, l’âge moyen était inférieur à 30 ans dans tous les États membres, s’échelonnant de 22,0 ans en Finlande, 23,1 ans en France et 23,2 ans aux Pays-Bas, à 26 ans au Luxembourg, à 29,8 ans en Slovaquie, 29,6 ans en Slovénie et 29,5 ans en Italie.

- Quelles sont les différences de taux de chômage en fonction du niveau d’éducation ?
Dans l’ensemble des pays européens, les jeunes connaissent des difficultés accrues d’accès au marché du travail pour les moins qualifiés.

Au deuxième trimestre 2009 dans l’UE27, le taux de chômage dans la classe d’âge des 25-34 ans était de 19,2 % pour ceux ayant un niveau d’éducation faible (correspondant au plus au premier cycle de l’enseignement secondaire), de 9,1 % pour ceux ayant un niveau d’éducation moyen (second cycle de l’enseignement secondaire et enseignement post-secondaire non supérieur) et de 5,9 % pour ceux ayant un niveau d’éducation élevé (enseignement supérieur).

Ce schéma, caractérisé par un niveau de chômage d’autant plus bas que le niveau d’éducation est plus élevé, se retrouvait dans presque tous les États membres. La Grèce était le seul État où les taux de chômage variaient très peu en fonction du niveau d’éducation.

Le taux de chômage pour les 25-34 ans ayant un faible niveau d’éducation s’échelonnait de 6,4 % aux Pays-Bas, 7,6 % à Malte et 8,7 % à Chypre, à 53,7 % en Slovaquie, 34,4 % en République tchèque et 31,1% en Lettonie. Pour ceux possédant un niveau d’éducation moyen, le taux de chômage variait de 3,1 % aux Pays-Bas, 4,2 % en Autriche et 4,5 % à Chypre, à 18,8 % en Espagne, 17,8 % en Lettonie et 17,3 % en Lituanie.

Pour ceux ayant un niveau d’éducation élevé, le taux de chômage variait de 1,9 % aux Pays-Bas, 2,7 % en Roumanie et 2,8 % en République tchèque, à 11,8 % en Espagne, 11,7 % en Grèce et 9,6 % en Italie. Au Luxembourg, le taux de chômage dans la classe d’âge des 25-34 ans était de 11,6 % pour ceux ayant un niveau d’éducation faible, de 5 % pour ceux ayant un niveau d’éducation moyen et de 6 % pour ceux ayant un niveau d’éducation élevé.

- Quelle est la proportion de jeunes ayant un contrat de travail temporaire ?
Dans l’UE27, près de quatre salariés sur dix âgés de 15 à 24 ans et deux sur dix parmi les salariés âgés de 25 à 29 ans avaient un contrat temporaire en 2008. Cette proportion était de moins d’un salarié sur dix parmi ceux ayant entre 30 et 54 ans. Cette tendance à la baisse de la proportion des contrats temporaires avec l’âge est commune à tous les États membres.

Chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans, les principales raisons aux contrats temporaires étaient que ceux-ci couvraient une période de formation, comme par exemple l’apprentissage, (raison mentionnée par 40 % des jeunes ayant un contrat temporaire) ou que les jeunes ne pouvaient trouver un emploi permanent (37 %). Chez les personnes âgées de 25 à 29 ans, ces pourcentages étaient respectivement de 15 % et 65 %.

Alors que dans certains États membres, la part des salariés ayant un contrat temporaire était élevée dans toutes les classes d’âge (notamment en Espagne, en Pologne et au Portugal) et que dans d’autres États membres elle était faible pour toutes les classes d’âge (comme en Lettonie, en Lituanie et en Roumanie), des différences particulièrement significatives entre classes d’âge étaient relevées en Allemagne, en Autriche, en Slovénie et notamment au Luxembourg où 39,3 % des salariés âgés de 15 à 24, mais seulement 10,3 % des salariés âgés de 25 à 29, et 3,1 % des salariés âgés de 30 à 54 ans avaient un contrat temporaire.

- À quelle fréquence les jeunes vont-ils au cinéma ou assistent-ils à d’autres manifestations culturelles ?
En 2006, dans l’UE, plus des trois quarts (77 %) des jeunes âgés de 16 à 29 ans étaient allés au cinéma au moins une fois durant l’année écoulée. Cette part tombait à 37 % chez les personnes âgées de 30 ans et plus. Cette tendance était commune à tous les États membres.

Les pourcentages les plus élevés de jeunes étant allés au cinéma au moins une fois durant l’année écoulée étaient observés en Allemagne (87 %) et au Danemark (85 %) et les plus faibles en Bulgarie (38 %) et en Lettonie (53 %). Au Luxembourg, 82 % des personnes âgées de 16 à 29 ans et 42 % des personnes âgées de 30 ans et plus étaient allés au cinéma au moins une fois durant l’année.

En 2006, un peu plus de la moitié (54 %) des jeunes de 16 à 29 ans dans l’UE avaient assisté à un spectacle (pièce de théâtre, concert, etc.) au moins une fois durant l’année écoulée, contre 40% pour ceux âgés de 30 ans et plus. Là encore, la tendance était la même dans tous les États membres, bien que la différence entre les classes d’âge ne soit pas aussi marquée que pour les sorties au cinéma. L’Estonie (71 %) ainsi que le Portugal et la Slovaquie (70 % chacun) comptaient les proportions les plus élevées de jeunes ayant assisté à des spectacles, tandis que Malte (29 %) et la Bulgarie (32 %) enregistraient les proportions les plus faibles. Au Luxembourg, 60 % des personnes âgées de 16 à 29 ans et 52 % des personnes âgées de 30 ans et plus ont déclaré avoir assisté à un spectacle au cours de l’année.

En 2006, dans l’UE, près de la moitié (49 %) des jeunes de 16 à 29 ans avaient effectué une visite culturelle (musées, galeries d’art, etc.), contre 42 % pour ceux âgés de 30 ans et plus. Les proportions les plus importantes de jeunes ayant effectué une visite culturelle étaient enregistrées en Finlande (63 %) et en Slovaquie (61 %), et les plus faibles à Malte (14 %) et en Bulgarie (21 %). Au Luxembourg, dans les deux classes d’âge, environ la moitié des personnes interrogées disaient avoir effectué une visite culturelle en 2006.


Commentaires

Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants