Circulaire de rentrée 2009 : du déjà vu, sauf l’annonce de la réforme du brevet...

lundi 25 mai 2009

Il fut un temps où les circulaires de rentrée exprimaient la cohérence de la vision éducative du ministre en listant des plans d’action avec leurs objectifs... et leurs moyens.

Désormais, le tempo n’est plus donné que par la préparation du budget, bien sûr orienté à la baisse puisque l’éducation coûte - trop - cher, et qu’après tout il faut donner de l’autonomie à des chefs locaux, le ministère se réservant quelques effets d’annonce pour satisfaire des parents électeurs.

Du coup, la circulaire de préparation de la rentrée 2009 (parue au B.O. du 21 mai) n’est plus qu’un exercice de style. Celle-ci met l’accent sur 15 « priorités » qui ne font que reprendre les orientations 2008.

Il faut dire que le ministre est sur le départ, et que les vrais dossiers seront traités au cœur de l’été : suppression de 21 000 postes, « réforme » du bac... et du brevet, ce qui était moins attendu et n’est qu’effleuré dans ce document.

Les principales mesures :

1) l’extension des mesures d’accompagnement individualisé, qui passent sous silence le démantèlement des RASED.
Même s’il en reste, de fait le dispositif ne pourra plus fonctionner et est donc réorienté vers un « accompagnement » à la sauce Darcos :
* raréfaction des intervenants spécialement formés : ce sont tous les enseignants, « polyvalents », qui doivent assurer à la fois le travail pédagogique et celui relevant des psychologues, des psychopédagogues et des rééducateurs.

* abandon de toute vision sociale pour remédier aux difficultés de l’enfant sur le terrain scolaire en lien avec l’aide sociale. Pour le ministre, finie la discrimination positive en direction des plus démunis : tous ont droit à une même prestation, ce qui revient à favoriser ceux qui ont déjà le plus.

* approche désormais centrée sur la comparaison à une norme (d’où l’importance mise dans les évaluations).
L’enseignant est sommé d’individualiser sa « prestation » sur le même modèle que ce que pratiquent les sociétés commerciales de soutien scolaire.
Cette année, les termes en vogue seront donc : aide personnalisée à l’école, accompagnement éducatif au collège, stages d’anglais au lycée, services personnalisés d’orientation, dispositifs d’aide personnalisée au lycée professionnel.

2) poursuite de la « réforme » en LP, laquelle consiste essentiellement en la généralisation du bac pro 3 ans, bon filon d’économies.
Le développement de l’« accompagnement personnalisé » en bac pro ne sera pas réservé aux jeunes en difficulté mais ouvert en approfondissement à ceux qui veulent aller en filière technologique (mais que vont devenir les classes d’adaptation ?) ou faire des études supérieures.
Darcos souhaite aussi développer des dispositifs de pré-apprentissage mais sans nouveau dispositif.

3) "À compter de la session 2010, le diplôme national du brevet comportera deux séries (enseignement général et professionnel) et permettra d’attester la maîtrise des sept compétences du socle commun.
Il comprendra une épreuve d’histoire des arts.
Une certification, optionnelle, du niveau A2 en langue régionale sera également possible".

4) d’autres gadgets récurrents et avancés sans conviction : ENT (environnement numérique de travail) et cahiers de textes électroniques que le ministre « souhaite » généraliser.
Dans le même temps, Darcos supprime 500 postes liés au développement des TIC à cette rentrée 2009, cherchez la cohérence...

La circulaire


Commentaires

Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants