La mobilisation pour les réseaux d’aide aux élèves en difficulté s’amplifie !

mercredi 19 novembre 2008

Alors que la pétition pour le maintien des postes de Rased compte plus de 160 000 signatures, la FNAME et la FNAREN, les deux associations des maîtres spécialisés E et G, proposent une lettre aux parents.

À DIFFUSER TRÈS LARGEMENT !

Par ailleurs, signez nombreux la pétition « sauvons les RASED ».

Les RASED concernent 150 000 élèves dans les écoles primaires publiques, environ 12 000 dans le privé sous contrat, sous des appellations parfois différentes : DASED (Dispositifs d’Aides Spécialisées aux Élèves en Difficulté), ou encore RAD ou GRAD...

Les enseignants spécialisés, lorsque le réseau est complet, aident les élèves en grande difficulté en répondant aux besoins particuliers de ces élèves.

En plus de leur mission de prévention et de remédiation, depuis la loi de 2005, ce sont des personnes ressources au sein des écoles car tous les enseignants doivent prendre en compte l’élève dans sa singularité.

Le ministère vise la suppression des RASED et leur remplacement par « l’accompagnement éducatif », soit 2 heures de prise en charge d’élèves en dehors du temps de classe par des enseignants n’ayant reçu aucune formation spécifique !

Dès la rentrée 2009, 3 000 des enseignants en RASED dans le public (sur les 8 000 actuellement en poste) disparaitraient pour être affectés dans des classes ordinaires. Dans le privé, environ 800 maîtres titulaires des CAPA-SH seraient concernés.

Contrairement aux discours ministériels sur la lutte nécessaire contre l’échec scolaire, ce sont donc uniquement les économies budgétaires qui sont recherchées, au détriment des élèves.

La fin des RASED, semble proche.
Savamment entretenue par une communication volontairement floue et faussement maladroite de l’Institution : Darcos qui parle de Réseau de Soutien, mise en place de l’Aide Personnalisée sans concertation avec le RASED.

Dans le guide adressé aux parents : page 9, au paragraphe « comment votre enfant sera-t-il aidé ? » rien sur le RASED, on croit rêver !

Mais c’est quoi le RASED ?

C’est le Réseau d’Aides Spécialisées aux Élèves en Difficulté.
Une équipe d’enseignants dont le but est d’aider les élèves à mieux réussir à l’école.

Qui est dans le RASED ?

Difficile de résumer sans être trop réducteur et sans non plus se perdre dans des termes « pédago-dogmatiques ». Ci-dessous une petite explication rédigée par la FNAME (l’association nationale des maîtres E) à l’attention des parents.

3 professionnels au minimum
- le maître E : pour une approche dite psychopédagogique pour aider les élèves à surmonter leurs difficultés à apprendre et à comprendre : apprendre à réfléchir, apprendre à se souvenir, à savoir-faire, à oser, à faire l’expérience de la réussite en essayant de donner du sens à ce qui se passe à l’école.

- le maître G : pour une approche dite « rééducative » avec les élèves trop timides ou trop excités qui n’arrivent pas à travailler. En dessinant, jouant, construisant, créant, on fait le pari que l’élève puisse se libérer de ce qui l’empêche d’apprendre…

- le psychologue scolaire : il fait le lien entre l’enfant, la famille, l’école et les structures extérieures et utilise des tests, dessins et la parole pour mieux cerner les besoins de l’enfant.
En parallèle, il participe également à la conception, au suivi et à l’évaluation des projets d’intégration des enfants en situation de handicap.

Pour ces 3 professionnels, les relations instaurées avec la famille sont vitales.

Depuis 2004, les RASED sont visés

Bon nombre de RASED sont incomplets : pas de maître E à tel endroit, plus de maître G, les remplacements sont inexistants (psychologue scolaire en congé maternité donc pas de psychologue scolaire jusque là alors !).

Quand ils sont complets, ils sont insuffisants (cas de RASED fonctionnant avec une maîtresse G pour 20 écoles !).

Souvent on retrouve sur ces postes des enseignants faisant fonction (qui n’ont pas la formation correspondante) et les IEN en profitent parfois pour les détourner de leurs missions en leur demandant de faire du soutien en classe.

Ces situations favorisent le discrédit des réseaux qui permettra après de les juger inefficaces !

Non à leur disparition !

Non à la suppression pure et simple dès la rentrée de 3 000 professionnels (postes E et G) des Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté dans le public, et d’environ 800 dans le privé sous contrat !

Cette mesure va priver des dizaines de milliers d’élèves des aides spécialisées, qui ne couvriraient plus tout le territoire et conduira à terme à la suppression des RASED.

La brutalité de cette décision vient souligner la contradiction d’une politique ministérielle qui prétend faire de la lutte contre l’échec scolaire une « priorité. »

La mise en place des deux heures d’ « aide personnalisée » ne peut se substituer au travail effectué dans le cadre des Réseaux d’Aides, qui ont été créés pour répondre aux besoins particuliers des élèves en difficulté.

Nous exigeons le maintien des aides spécialisées proposées par le dispositif des RASED et ses trois catégories de professionnels titulaires de diplômes spécifiques (maître E, rééducateur et psychologue de l’éducation nationale).

Nous exigeons l’abandon de la suppression des postes.
Nous demandons l’ouverture immédiate de discussions sur le devenir et le développement des Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté.


Commentaires

Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants

Brèves

22 février 2017 - Les chiffres officiels des salaires et la réalité !

Les salaires des enseignants varient beaucoup (...)

13 février 2017 - A surveiller : les demandes d’accès au tour extérieur des professeurs du 2nd degré

Entre les vacances de février et celles de (...)

13 février 2017 - Avantage repas pour les salariés et prix du repas

La sécurité sociale a fixé le montant forfaitaire de

1er février 2016 - Bons à tout faire :

La Poste donne l’exemple : les facteurs de (...)

6 novembre 2015 - Pondération dans les sections de BTS et CPGE

Attention, pas d’attentes du jack pot :
les (...)