Santé 5 : quand la mâchoire fonctionne mal…

mercredi 3 septembre 2008

Névralgies faciales, douleurs du conduit auditif, migraines, vertiges, acouphènes, cervicalgies…

La longueur de la liste des symptômes engendrés par un déséquilibre de la mâchoire rend la pathologie qui s’y rapporte difficile à diagnostiquer. Elle toucherait pourtant 8% de la population et les enseignants multiplieraient les facteurs aggravants.

SADAM (1), syndrome de Costen (2), syndrome de l’ATM (3), DTM (4) ou plus récemment ADAM (5) sont autant de termes pour qualifier la maladie qui atteint les personnes porteuses d’un déséquilibre de la mandibule.

Une pathologie mal connue, complexe, douloureuse et dont les symptômes, pris isolément, peuvent dérouter plus d’un thérapeute non averti. Et, a fortiori, plus d’un malade est bien en peine de faire le lien entre des maux aussi divers.

 « Le croisillon du marionnettiste »

"Quel que soit le nom qu’on lui donne, ce syndrome se manifeste par une série de symptômes locaux touchant la mandibule, la langue et les ATM (douleurs, craquements, limitation de l’ouverture buccale, névralgies, céphalées, sifflements d’oreilles, sinusites, sensations de brûlures…) (6).

Il s’accompagne souvent, mais pas toujours, d’un éventail de symptômes à distance associés à divers troubles posturaux : douleurs de la gorge, cervicalgies, dorsalgies, tennis elbow, lombalgies« , explique Jean-Marie Landouzy (7), masseur kinésithérapeute. »Au mieux, le malade souffre d’un à deux symptômes, au pire, de tous. Et il n’y a aucun moyen d’anticiper l’évolution de la pathologie« . Pour le thérapeute, l’articulation temporo-mandibulaire, élément le plus mobile de la tête, est à considérer comme le »croisillon du marionnettiste«  : »un simple petit déséquilibre de la mandibule peut avoir des conséquences sur l’ensemble du corps.

En fait, une personne atteinte d’un SADAM lutte en permanence contre la pesanteur par le biais de compensations inconscientes et de contractures musculaires réflexes. A la douleur, s’ajoute donc souvent une fatigue chronique".

 Le stress en cause

« Les quatre éléments déterminants dans l’apparition de cette pathologie sont : une mauvaise occlusion dentaire (mauvaise position des dents), une dysfonction de la déglutition (mauvaise position de la langue), des désordres rachidiens (malformations ou traumatismes) et une perturbation de la posture générale (jambe courte…) », souligne Jean-Marie Landouzy.

En revanche, de nombreux facteurs aggravants tel que le stress, l’hypervigilance, le bruxisme (grincement des dents), les troubles du sommeil, ou l’anxiété… amplifient les douleurs et les crises.

« Cette pathologie peut parfaitement sommeiller pendant des années et se déclarer à la suite d’un choc émotionnel ou d’une succession de difficultés professionnelles ou personnelles », remarque l’ostéopathe. « Et le stress, provoqué par la multiplication d’examens médicaux non concluants, n’arrange rien à l’affaire ».

 Difficile à soigner

A l’heure actuelle, les praticiens les plus à même de déceler un SADAM restent les dentistes et les stomatologues qui, en complément d’une rééducation de la mandibule, des membres supérieurs et de soins ostéopathiques, peuvent proposer un traitement mécanique (8) et /ou médicamenteux.

Dans certains cas extrêmes, la chirurgie peut s’imposer. Reste que d’une manière générale, la marche à suivre pour les premiers traitements doit être conservatrice et prudente.

Elle sous-entend un traitement long et un suivi régulier qui mobilisent bien souvent plusieurs disciplines médicales. Et qui, à l’évidence, ne peuvent faire l’économie d’un apprentissage de la gestion du stress.

Marie-Laure Maisonneuve, VousNousIls

(1) Syndrome Algo-Dysfonctionnel de l’Appareil Manducateur
(2) Du nom du médecin ORL américain qui l’a décrite pour la première fois en 1934
(3) Syndrome de l’Articulation Temporo-Mandibulaire
(4) Dysfonction Temporo-Mandibulaire (5) Algies Dysfonctionnelles de l’Appareil Manducateur
(6) Liste des symptômes, définitions, historique, traitements… sur le site du SERET (Société d’Etudes et de Recherches en Thérapeutiques).
(7) Jean-Marie Landouzy a notamment travaillé durant une vingtaine d’années avec l’équipe du service de stomatologie du C.H.R. de Lille sur le déséquilibre des articulations temporo-mandibulaires. Il est l’auteur de deux livres sur le sujet : « Les A.T.M. Evaluation, Traitements Odontologiques et Ostéopathiques » (Editions de Verlaque, 1994), destiné aux praticiens de santé et « Mal de dos, Mal de dents » (Editions Quintessence, 2005), accessible à tout public.
(8) Basé, le plus souvent, sur le port d’une petite gouttière en résine qui permet de modifier l’occlusion dentaire.


Commentaires

Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants