Concours du 1er degré : choix, inscription et comment s’y préparer

vendredi 11 août 2006

Les inscriptions aux concours commencent à partir du jeudi 14 septembre 2006 à partir de 12 heures au mardi 24 octobre 2006 avant 17 heures.

Ci-dessous quelques pistes pour se repérer.

 Lequel choisir en fonction de votre situation ?

Sur le site du SIAC1 (Système d’Information et d’Aide aux Concours pour le 1er degré), réalisé par le Ministère de l’Education Nationale :

Un guide pour aider au choix entre les 4 concours existants pour le privé sous contrat.

Le nombre de postes offerts peut être un élément du choix :
le site indique ceux attribués pour la session 2006.
Ces attributions pourront être différentes en 2007, mais cela donne une tendance.

 Comment s’inscrire ?

L’inscription au concours se fait entièrement par Internet. Elle se fait en deux temps :
- Première phase : Inscription du jeudi 14 septembre 2006 à partir de 12 heures au mardi 24 octobre 2006 avant 17 heures.

- Seconde phase : Confirmation de l’inscription à l’aide du numéro d’inscription qui vous a été attribué lors de la première phase, du mardi 31 octobre 2006 à partir de 12 heures au mardi 14 novembre 2006 avant 17 heures.

La démarche d’inscription :

1° Sur le site

2° Pour les candidats du privé :
- les candidats en formation dans un centre de formation privé (CFPP) doivent s’inscrire dans l’académie siège de ce centre.
- Les autres s’inscrivent auprès du recteur de l’académie au titre de laquelle ils désirent concourir.

 Comment se préparer ?

Le site du SIAC1 vous fournit des informations :
- les textes parus au BO, programmes et recommandations
- les rapports de jury
- les calendriers...

Le site du Café pédagogique vous indique les sources juridiques et pédagogiques, avec des commentaires sur la pertinence.
NOTA : ce lien aboutit au n°64 (juillet 2005). Vous pouvez avoir accès à tous les numéros en bas de la page.

Le site de VousNousIls vous apporte des compléments sur l’actualité du métier.

Les sites propres à l’enseignement privé peuvent également être une source d’information :

- le site des CFP

- SitEcoles, site pour le 1e degré dépendant de l’UNAPEC (organisme de formation des maîtres du privé.

Nous rappelons cependant que ce qui y est énoncé sur l’organisation des concours peut être abusif :

- l’accord de l’enseignement catholique (agrément) : cet accord qui porterait sur « l’adhésion du candidat au projet des établissements catholique d’enseignement » n’a aucun caractère légal.
En effet, les textes légaux se contentent de préciser qu’en cas d’admission, le lauréat devra, pour bénéficier d’un contrat provisoire, justifier de l’accord d’un chef d’établissement privé sous contrat.« - discrimination à l’embauche : certaines des questions posées aux lauréats de concours lors de l’entretien d’ »agrément" (organisé par les directions diocésaines) contreviennent au droit du travail.
En effet, celui-ci précise « Aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement, de l’accès à un stage ou à une période de formation en entreprise ... en raison de... ses convictions religieuses... » (Code du Travail art L. 122-45, Code Pénal art 225-1).

- organisation des concours : les textes stipulent que « l’organisation et le fonctionnement des concours n’appartiennent qu’au Recteur qui ne peut, en aucune façon, s’en décharger sur le directeur du centre de formation pédagogique privé ». Il est donc totalement illégal que, suite à l’« entretien d’agrément » vu plus haut, une direction diocésaine (ou un CFP) puisse signifier à un lauréat qu’il n’a pas reçu l’agrément de l’enseignement catholique, et que « en conséquence, vous perdez le bénéfice du concours et vous ne pourrez pas prétendre au statut de professeur des écoles stagiaire dans l’enseignement privé sous contrat".

- utilisation de la liste complémentaire : les textes stipulent que « les listes complémentaires ne pourront être exploitées que pour pallier les éventuels désistements et les externements » (définis comme concernant des lauréats qui détenaient auparavant un contrat d’enseignement ou qui avaient effectué des suppléances de plus d’un an au total). Tout autre utilisation de ces listes est donc illégale.

Nous avons déjà eu à intervenir dans ce type d’affaire, et avons permis à une personne lauréate d’un concours mais « éliminée » suite à l’entretien d’agrément catholique, d’être finalement rétablie dans ses droits suite à l’intervention du Ministère.

N’HÉSITEZ PAS À NOUS CONTACTER


Commentaires

Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants

Brèves

22 février 2017 - Les chiffres officiels des salaires et la réalité !

Les salaires des enseignants varient beaucoup (...)

13 février 2017 - A surveiller : les demandes d’accès au tour extérieur des professeurs du 2nd degré

Entre les vacances de février et celles de (...)

13 février 2017 - Avantage repas pour les salariés et prix du repas

La sécurité sociale a fixé le montant forfaitaire de

1er février 2016 - Bons à tout faire :

La Poste donne l’exemple : les facteurs de (...)

6 novembre 2015 - Pondération dans les sections de BTS et CPGE

Attention, pas d’attentes du jack pot :
les (...)