L’évolution des retraites après les « réformes »

dimanche 10 juin 2007

Le texte ci-dessous provient de l’OCDE, organisation d’inspiration libérale qui, en matière de retraite, prône depuis longtemps leur abaissement et le passage à la capitalisation.

Il est cependant intéressant pour voir l’évolution de nos retraites sur le long terme (- 15% à - 25% en une quarantaine d’années pour la France selon le niveau de revenu, celui des bas salaires étant logiquement mieux protégé).

Les femmes souffrent souvent de discriminations supplémentaires, car les périodes de maternité et d’éducation de leurs enfants ne sont pas toujours compensées. Elles sont aussi handicapées par une plus grande précarité.

Les tableaux ci-dessous (incomplets car tous les pays ne fournissent pas les données) montrent cependant des stratégies différentes :
- certains... augmentent les pensions (Hongrie !) ou les maintiennent à un niveau élevé,
- la France se retrouve avec un taux de remplacement certes pas le plus bas (en gros, un salarié français peut espérer en moyenne toucher 50% de son revenu moyen d’activité), mais elle ne précède plus que des pays dont la politique sociale n’est pas connue comme des plus favorables (Japon, Royaume-Uni...),
- l’Allemagne se retrouve à un taux plus faible, mais il faut noter que les salaires des actifs y sont nettement plus élevés qu’en France.

Pour l’âge de départ en France, l’article est de fait inexact puisque, si la retraite à 60 ans reste la règle, les conditions sont telles que les salariés, pour toucher une retraite à taux plein, ont l’obligation de retarder leur départ.
Dans l’enseignement privé, l’introduction de la « décote », progressive, entraînera à terme un départ obligatoire à 65 ans.

La dégradation n’est pas finie puisque, dès 2008, le premier ministre Fillon (auteur de la « réforme » précédente), remet çà...

Les populations des pays de l’OCDE devront épargner davantage en vue de leur retraite suite aux profondes réformes des pensions introduites ces dernières années, d’après un nouveau rapport de l’OCDE. La promesse de pension moyenne dans 16 pays de l’OCDE étudiés a été réduite de 22 %. Pour les femmes, la réduction est de 25 %.

L’OCDE note, dans l’édition 2007 de la publication Les pensions dans les pays de l’OCDE : Panorama des politiques publiques, que dans deux pays seulement - Hongrie et Royaume-Uni - les promesses de pension ont augmenté en moyenne. En Allemagne, en France, en Italie, au Japon et en Suède, les prestations futures seront réduites de 15 à 25 % et, au Mexique et au Portugal, elles seront réduites de plus de 30 % par rapport à ce à quoi les gens auraient eu droit avant les réformes.

L’impact sur les travailleurs varie à travers les pays de l’OCDE. Plusieurs pays ont davantage axé leurs prestations sur les retraités les plus pauvres, et tout particulièrement le Mexique, le Portugal et le Royaume-Uni. L’Autriche, la France, l’Allemagne et la Suède ont aussi protégé les personnes à bas revenus.

Les réformes vont dans le sens opposé dans d’autres pays. La Pologne et la République slovaque, par exemple, ont durci le lien entre les droits à pension et les gains durant la vie active, sans mettre en place de nouvelles mesures à titre de filet de protection sociale pour les titulaires de faibles revenus. Une des conclusions du rapport de l’OCDE est que cela peut accroître le risque de pauvreté pour les retraités qui n’ont pas été couverts par le système durant toute leur carrière.

L’élément le plus commun des réformes est un changement de l’âge d’accès à la pension. Lorsque les réformes auront été menées à leur terme, la plupart des pays de l’OCDE auront un âge normal de la retraite de 65 ans, encore qu’en Allemagne, au Danemark, aux États-unis, en Islande, en Norvège et au Royaume-Uni, l’âge d’accès à la pension est d’ores et déjà, ou sera, de 67 ans. Seules la France, la Hongrie, la République slovaque et la République tchèque prévoient d’avoir un âge d’accès à la pension inférieur à 65 ans.

... Par ailleurs, le problème des départs anticipés à la retraite demeure dans de nombreux pays, soumettant les budgets publics à un surcroît de tensions. Entre 1999 et 2004, par exemple, l’âge moyen de départ à la retraite, pour les hommes, était inférieur à 60 ans dans huit pays de l’OCDE, notamment en Belgique, en France, en Hongrie et en Italie.

Source OCDE

 Taux de remplacement brut pour le salaire moyen des hommes

Avant réforme
Autriche 90,0 80,1
Finlande 66,3 63,4
France 64,7 51,2
Allemagne 48,7 39,9
Hongrie 57,7 76,9
Italie 90,0 67,9
Japon 40,7 34,4
Corée 69,3 66,8
Mexique 72,5 35,8
N.-Zélande 39,7 39,7
Pologne 62,2 61,2
Portugal 90,1 54,1
Rép. slovaque 59,5 56,7
Suède 78,9 62,1
Turquie 107,6 72,5
Royaume-Uni 30,8 30,8

 Des femmes, si différent

Avant réforme
Autriche 80,0 80,1
Hongrie 52,7 76,9
Italie 80,0 52,8
Mexique 72,5 29,7
Pologne 57,3 44,5
Turquie 102,8 72,5

Commentaires

Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants