Garder son enfant, comment ?

vendredi 13 mars 2020

Toutes les écoles, mais aussi les crèches, collèges, lycées et universités de France ferment à partir du lundi 16 mars.

C’est une des décisions annoncées par le président Emmanuel Macron, pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. Sachnt que nous sommes face à une crise sanitaire historique, le virus n’est pas celui de la grippe, comme on veut bien nous le faire croire, il est bien plus dangereux.

Pourquoi cette décision ? Que va-t-il se passer pour tous ?

Afin de sécuriser tous les enfants de France et pour lutter contre la contamination du Covid-19, la mesure sanitaire a enfin été prise avec sagesse.

Une « continuité pédagogique » sera assurée par l’ensemble des professeurs via les outils numériques

Que faire des enfants si les parents travaillent ?

Le gouvernement a mis en place un dispositif exceptionnel depuis le 4 mars dernier : un arrêt de travail simplifié pour les parents dont les écoles étaient fermées à cause du coronavirus dans certains territoires. Mais maintenant que la fermeture est étendue à l’ensemble des établissements scolaires français, cette procédure va-t-elle, elle aussi être étendue.

Pour les parents dont les enfants ont moins de 16 ans :
La conduite à tenir pour le parent d’un enfant d’une école fermée qui doit rester chez lui pour garder son enfant de moins de 16 ans à domicile :

- informer l’employeur de l’obligation de garder son enfant à la maison (...)

- l’employeur déclare l’arrêt de travail à compter du jour du début de l’arrêt pour une durée correspondant à la durée de fermeture de l’école.

Pas besoin de contacter son médecin (sauf si vous pensez être malade) c’est la déclaration de l’employeur, accompagné de la transmission des éléments de salaires selon les canaux habituels, qui va permettre l’indemnisation de l’arrêt de travail.

Attention :

1°) Comme un seul parent par enfant peut bénéficier d’un arrêt dans ce cadre, le salarié doit fournir à l’employeur une attestation dans laquelle il s’engage à être le seul parent qui demande le bénéfice d’un arrêt de travail pour garder l’enfant à domicile. Il indique le nom et l’âge de l’enfant, le nom de l’établissement scolaire et de la commune où l’enfant est scolarisé ainsi que la période de fermeture de l’établissement scolaire concernée.

Le salarié s’engage également à informer son employeur dès la réouverture de l’établissement.

2°) Si des congés avaient déjà été posés dans le mois (et seulement dans ce cas) l’employeur peut avancer leur date pour qu’ils correspondent à la période d’arrêt.

Assurance Maladie

Un nouveau service en ligne, a été créé par l’Assurance Maladie pour simplifier les demandes d’arrêt de travail. Il ne concerne évidemment pas les personnes présentant des symptômes du coronavirus ou infectées par cette maladie car ces derniers doivent se munir d’un arrêt de travail prescrit par un médecin.
Les écoles fermées jusqu’aux vacances de printemps

Emmanuel Macron a précisé que les établissements scolaires devraient être fermés jusqu’à nouvel ordre. Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education a évoqué une fermeture jusqu’aux vacances de printemps, donc au moins pendant trois semaines. Le Chef de l’Etat a surtout parlé du recours au télétravail, mais n’est pas rentré dans les détails.

Les entreprises devront ainsi trouver des solutions. Travailler et garder les enfants en même temps ne va pas être une chose simple. Les entreprises devront donc être plus tolérantes avec leurs salariés.

Un « service de garde »

Dans son allocution, le président de la République a parlé d’un « service de garde » qui serait « mis en place région pour région ». Mais il n’est pas rentré dans les détails de cette mesure. D’autant plus qu’un service de garde réunissant des enfants va à l’encontre de la mesure qui consiste justement à fermer les établissements pour éviter les contacts entre écoliers.

Il s’agirait sûrement d’un service mis en place pour les parents qui travaillent dans des domaines essentiels à la survie de la population et du pays. Ce dispositif devrait donc être relativement restreint.

Les assistantes-maternelles

Les assistantes maternelles libérales, qui exercent seules à leur domicile « ne sont pas concernées à ce jour par les arrêtés préfectoraux liés au coronavirus », comme l’explique Anne Alauzen, la directrice de la PMI - protection maternelle infantile - au conseil départemental de l’Hérault. « On évite les regroupements importants d’enfants. »

Le ministère de l’Education nationale et le Centre national d’enseignement à distance (Cned) ont mis en place un dispositif pour les enfants qui ne peuvent pas se rendre en cours : fermeture d’établissements ou contaminés.

Cours à la maison

Ces enfants peuvent ainsi suivre des cours à distance, sur une plateforme en ligne baptisée Ma classe à la maison. La plateforme propose des parcours pédagogiques permettant de couvrir une période de quatre semaines, de la grande section de maternelle à l’année de terminale. Il conviendra toutefois de veiller à limiter le temps d’exposition aux écrans, notamment pour les jeunes enfants.

L’inscription est libre et individuelle. Le directeur d’école ou le chef d’établissement communiquera aux élèves l’adresse pour se connecter à la plateforme Ma classe à la maison, ainsi que les modalités d’inscription. Chaque élève pourra alors créer son compte et accéder à l’ensemble des contenus.

Des entreprises forcées de s’organiser

Pour certaines entreprises, cela risque de les impacter fortement, surtout quand le télétravail est impossible. Il faut trouver des remplaçants, organiser les plannings autrement. Pour poursuivre leur activité, les sociétés vont devoir s’organiser.

Le gouvernement a également mis en place des mesures immédiates de soutien aux entreprises comme le report d’échéances sociales et fiscales (Urssaf, impôts...), le financement des salariés par le mécanisme de chômage partiel, l’obtention ou maintien d’un crédit bancaire...

Toutes les mesures sont énumérées sur le site du ministère de l’Economie.

Période d’isolement

Les personnes identifiées comme ayant été en contact rapproché et prolongé avec un individu diagnostiqué porteur du virus doivent respecter une période d’isolement et peuvent se voir délivrer un arrêt de travail d’une durée de 20 jours au maximum. Un numéro vert 0800 130 000 a été mis à leur disposition pour obtenir des informations sur la prise en charge par l’Assurance maladie.

Petite précision émise par l’Assurance Maladie : l’entreprise ne doit pas être en situation de mettre, sur cette période, l’employé concerné en télétravail : l’arrêt de travail doit être la seule solution possible.


Commentaires

Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants