PLUS JAMAIS CA : HOMMAGE A CHRISTINE RENON

vendredi 4 octobre 2019

Le geste désespéré de Christine le lundi 23 septembre, directrice de l’école Méhul à Pantin, bouleverse toute notre profession.

C’est dans une lettre adressée à quelques personnes, lettre en pièce jointe à cet article, que Christine décrit le difficile exercice de son métier d’enseignante et de sa fonction de directrice. Elle y explique ainsi l’impossibilité de faire face, au quotidien, à l’ensemble de ses responsabilités malgré son profond attachement à sa mission, ses élèves et leurs familles comme à ses collègues. Sa lettre explique comment cette impossibilité de faire face a conduit à son épuisement puis à l’irréparable pour mettre un terme à sa souffrance devenue insupportable.

« La lettre résonne en nous », indique Erwan*, nom d’emprunt, lui-même directeur d’école dans la région brestoise qui avoue ne même pas avoir été surpris par sa teneur en la lisant. Lire ces lignes et se reconnaître traits pour traits ou presque dans le témoignage de Christine : « c’est terrible ».
Si la crispation entre celles et ceux qui vivent le quotidien du terrain et ceux et celles qui décident, les responsables à l’Education National et autres maillons de la chaîne de commandes, ne date pas d’hier, celle-ci se fait de plus en plus prégnante et pesante.

« Les piles de dossiers qui s’allongeeeeee  », les injonctions culpabilisantes de la hiérarchie n’en finissent pas de compliquer et la vie et la tâche d’un certain nombre de directeurs et directrices d’Ecole.

Le SUNDEP Solidaires s’associe à nos collègues de l’Enseignement Public aux syndicats de l’Education Nationale qui rendent hommage à Christine Renon et qui réclament de meilleures conditions de travail pour toutes et tous dans le milieu de l’Education. Un tel drame ne doit plus se reproduire.
Nous rappelons que dans l’Enseignement Privé sous Contrat, la situation des directrices et directeurs d’école est tout aussi préoccupante puisqu’identique : le réseau compte un nombre important de petites structures d’écoles bien souvent rurales, avec peu de décharge pour les directrices et directeurs.

* nom d’emprunt.
« Plus jamais ça » : un petition en ligne à signer.

Le lien vers la pétition : https://plus-jamais-ca.fr


Documents joints

PDF - 173.7 ko

Commentaires

Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants