BREVE DE LA RENTREE

mardi 28 août 2018

Après un été où deux feuilletons l’un granguignolesque et l’autre tout aussi affligeant, l’affaire Benalla et l’affaire Parcoursup, nous ont été servis en guise d’apéro, c’est une rentrée austère qui désormais nous attend ! En effet, faire des économies encore et toujours semble être le seul programme qui vaille au gouvernement. Pourtant, on ne fera jamais plus avec moins, une évidence qui semble avoir été comprise chez nos voisins portugais. Là-bas, on y a banni l’austérité bruxelloise et l’économie du pays ne s’en porte que mieux. Et si nous partions au Portugal en cette rentrée 2018 ?

ParcourSup, un bien triste constat…
 « Si ParcourSup fonctionne plus lentement dans cette dernière phase, c’est parce qu’on accompagne et qu’on aide les jeunes sans affectation, contrairement à l’année dernière ». A en croire Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement Supérieur, le 22 août dernier, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Et pourtant, les nombreux témoignages lus dans la presse tout au long de l’été sont loin d’être rassurants. Du coté des chiffres, c’est la même chose : 163 000 bachelier.es ont quitté la procédure alors que 47 000 futur.es étudiant.es n’ont toujours pas d’affectation. Plutôt inquiétant.
Au-delà de la bataille des chiffres qui fait rage entre le ministère, les universités et les lycéen.es dans ce feuilleton de l’été, ce sont nos jeunes qu’on malmène sans ciller.
La question de l’humain devrait être au centre des préoccupations du ministère. Les responsables politiques et les hauts fonctionnaires jonglent avec des chiffres, des statistiques et autres pourcentages. Ces chiffres oublient et masquent la réalité du terrain : les jeunes lycéen.nes et étudiant.es qu’on ne devrait pas réduire à de simples chiffres.
Lire à ce sujet notre dossier :
http://www.sundep.org/spip.php?article1732

Handicaps : l’existence de l’école inclusive reste précaire…
Création de 10900 postes d’AESH qui ne masque pas la suppression de 20000 postes d’AVS : l’équation n’est pas équilibrée ! De plus, le ministère dénonce actuellement une augmentation trop importante du nombre d’adultes autour de la question du handicap dans les établissements scolaires. « La demande d’une aide humaine est de plus en plus assimilée à un droit » dénonce-t-il. Afin de maitriser, la gestion de ce flux d’AESH, le ministère propose d’expérimenter dès la rentrée des « pôles intensifs d’accompagnement localisés » (P.I.A.L.). L’école inclusive passée à la moulinette budgétaire !
Comment les enseignant.es vont-ils/elles s’organiser face à la question du handicap ?
Le ministère promet « une formation effective sur la compréhension du handicap et les adaptations scolaires » mais c’est pour 2022... Avant cela, il annonce 750 personnels formés, 100 postes d’enseignant.es ressources supplémentaires et aussi une plateforme numérique avec « accès en 3 clics aux adaptations pédagogiques ». Ce n’est pas cela qui apportera une réponse efficace aux enseignant.es qui doivent se débrouiller avec plusieurs enfants handicapés.

Du point de vue de la gestion des personnels encadrant, le ministère souhaite les voir transférer aux chefs d’établissement (en non aux M.D.P.H.) pour mieux de les décoréler des élèves en situation de handicap.

Plus de 80 000 personnes exercent les fonctions d’accompagnant d’élèves en situation de handicap.
Quand le ministère se décidera-t-il à organiser une gestion humaine et anticipée de ces acteurs déterminants pour la réussite d’une école inclusive ?

Spécial élections professionnelles 2018
En décembre prochain, les enseignant.es du privé vont être amené.es à élire leurs représentant.es dans les différentes commissions paritaires au niveau national et académique (CCMEP et CCMA/CCMD).
Depuis sa création, le Sundep Solidaires constitue une des voix les plus combatives dans l’Enseignement Privé.
N’hésitez pas à vous faire entendre avec nous et rejoignez nos équipes militantes !

Le Chiffre du mois :
- 1,3 %

C’est le montant de la baisse de pouvoir d’achat que subirons les personnels de droits privés, baisse négociée par la CFDT, la CFTC et le SPLEC lors des NAO annuelles qui ont eu lieu en juillet dernier avec les responsables de l’Enseignement Privé. Le dialogue social a du bon : merci patron !

C’est bon à savoir : la G.I.P.A. reconduite !
En effet, ce mécanisme qui permet aux plus bas salaires de la Fonction publique de suivre le niveau de l’inflation et de préserver leur pouvoir d’achat sera à nouveau reconduit pour l’année 2018.
Le Sundep Solidaires continue de se battre pour l’augmentation des salaires des enseignant.es afin que leur pouvoir d’achat augmente. La reconduction de la GIPA est bien la preuve que les salaires ne suivent pas l’inflation.

En Septembre, avec le Sundep-Solidaires, on dit NON à la réforme du LP !!!
Quelle formation peut s’envisager sérieusement en privant des élèves d’heures de mathématiques (16% en moins), d’heures de lettres-histoire (moins 13%) ? Et non, l’apprentissage n’est pas la solution à tous les maux du lycée professionnel !

Qui voudrait d’une telle école pour ses enfants ? Nos dirigeant.es ?
On abandonne l’égalité des chances pour ces futur.es salarié.es qui n’ont donc pas besoin d’en savoir trop ; il suffit de leur apprendre les gestes de l’exécution.

Dès le 3 septembre prochain, refusons ce diktat imposé par le ministère avec sa réforme du L.P. ! Le Sundep Solidaires soutient toutes les actions menées dans les établissements de l’enseignement privé contre cette réforme qui a pour but la destruction des L.P. !


Documents joints

PDF - 417.3 ko

Commentaires

Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants