QUAND TOUT SERA PRIVÉ, ON SERA PRIVÉ-ES DE TOUT

dimanche 8 avril 2018

LA CASSE DES SERVICES PUBLICS, ON LA VOIT DEJA :

A la Poste, c’est :

la fermeture de bureaux ; les
autres transformés en supérettes, des démarches à réaliser
obligatoirement sur automate, des temps d’attente à
rallonge donc le recours à des services de livraison… pour
celles et ceux qui en ont les moyens !

Dans les transports, c’est :
l’augmentation des
prix, la disparition des lignes non rentables, moins de
maintenance et de sécurité, des retards, donc le recours
aux voitures, autoroutes et taxis… pour celles et ceux qui
en ont les moyens !

Dans la santé, c’est :
la fermetures de lits, voire de
services, l’abandon de certaines spécialités non rentables, des durées d’attente qui s’allongent et des durées d’hospitalisation qui se réduisent, donc le recours aux cliniques, aux spécialistes en libéral et aux soins infirmiers à domicile… pour celles et ceux qui en ont les moyens !

Dans l’enseignement, c’est :
la fermeture de classes où d’écoles, des classes surchargées, sélection des élèves à l’entrée à l’Université, donc le recours aux commerces de soutien scolaire… pour
celles et ceux qui en ont les moyens !

A l’inspection du travail, c’est :
de moins en moins de réponses aux demandes des salarié-es, des contrôles de moins en moins aux prises avec les besoins du terrain, donc le recours aux conseils juridiques payants… pour celles et ceux qui en ont les moyens !

A la justice, c’est :

des tribunaux qui disparaissent, des délais de procédure inadmissibles, des
procédures de plus en plus complexes, donc la renonciation à faire valoir ses droits… sauf pour celles et ceux qui en ont les moyens !

LA PRIVATISATION ON N’EN VEUT PAS !

https://www.solidaires.org/Quand-to...


Documents joints

PDF - 147.9 ko

Commentaires

Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants