Brève de rentrée 2017

lundi 4 septembre 2017

Une rentrée 2017 en fanfare ?

C’était le souhait, en juin dernier du tout nouveau ministre de l’Education Nationale, J.M. Blanquer. Pourtant, c’est plutôt une impression de cacophonie qui se fait entendre de la partition de cette rentrée 2017.
Il y a ce qui ce fait : « doublement de classes de CP en REP+ (2500 classes concernées in fine)… ».
Il y a ce que l’on défait : « rythmes scolaires (3e changement en 9 ans !), le retour des classes bilangues, du latin et du grec… ».
Et, il y a ce qui est souhaité : « le recrutement des enseignant-es par les chefs
d’établissement… »
Enfin, il y a une réalité tangible, celle d’une rentrée sous le signe d’un pragmatisme revendiqué, celui de J.M. Blanquer.

Les évaluations, madeleines de Proust de Blanquer ?

En 2009 déjà, sous la commande de N. Sarkozy, J.M. Blanquer impose des
évaluations nationales en CE1 et CM2. Jusqu’en 2012, date de leur disparition, ces évaluations vont être l’objet de contestations grandissantes de la part des enseignant-es.
Beaucoup de confusions et d’interprétations ont concerné ces “évaluations
Blanquer” : “non basées sur les progrès des élèves, manque de fiabilité, des
indicateurs de compétences jugés partiaux et peu exigeants…”.

De l’avis de beaucoup d’enseignant-es, ces évaluations ont surtout été
une manière déguisée de contrôler leur travail !
Malgré ces fausses notes jouées en 2009, la même partition va-t-elle être de
nouveau exécutée sans dissonance à la rentrée 2017 ?

Priorité à l’école primaire :vers 100% de réussite ?

Nous l’avions déjà évoqué dans un précédent article, la mesure phare du président Macron pourrait amener à résorber les inégalités des droits (plutôt que des
chances) des élèves qui entrent au CP selon un point de vue géographique.
Il faut constater que ce sera à moyens constants sans davantage de postes dans les
écoles, au détriment du dispositif qui faisait ses preuves « plus de maîtres que de classes ». On aura pu entendre la petite phrase du président, cet été, affirmer que la
France ne peut pas être réformée....no comment !

Recentrer l’apprentissage de la lecture sur l’année de CP s’oppose à la notion de cycle et à la progressivité des apprentissages pourtant réaffirmées dans les nouveaux programmes 2015.
Et que feront les élèves des autres écoles qui eux aussi sont socialement défavorisés et scolarisés en REP ou en classes ordinaires ?
Parce que les classes seront toujours surchargées surtout en CP et ne bénéficieront pas des maitre-sses spécialisé-es dont les postes ont été en partie supprimés depuis 2008 (RASED).
Le ministre remet sur le tapis le débat des méthodes de lecture, est-ce utile ou bien cherche t-il à faire parler de lui ?
Le ministre semble favorable à l’utilisation de la méthode syllabique pour l’apprentissage de la lecture en CP...En revenant sur l’efficacité de la méthode actuelle, dite globale, « qui a eu des résultats tout sauf probants », le ministre de l’Éducation J.M. Blanquer divise les foules !

C’est bon à savoir…

Dans un arrêt rendu le 19 juillet, le Conseil d’Etat a rejeté un recours formulé
par le Secrétariat général de l’enseignement catholique et le Synadec, syndicat des directeurs d’écoles catholiques. Ce recours visait à empêcher l’application de la loi Censi de 2005 en ce qui concerne la représentation syndicale en empêchant le paiement des heures de délégations des DP et membres des CHSCT. Une lutte
victorieuse du SUNDEPSolidaires. Informez vos chefs d’établissement de ce texte.
En application avec le code du travail, celui-ci doit même vous délivrer une
fiche de paie. Si besoin, contactez-nous !

Le Chiffre du mois : 23000

C’est le nombre de contrats aidés (CUI/CAE) en moins dans l’Education NationaleJ. Si les AVS ne semblent peu concerné-es par cette drastique réduction, ce sont
principalement les postes dédiés à l’assistance des directions qui sont visés par
cette disparition. Conséquence de cette baisse, la rentrée a été retardée de 5 jours sur l’île de la Réunion ! Précaires, mal payé-es, indiscutablement mais encore trop chers pour le gouvernement !

Lu (l’Obs) ce mois-ci :

« Le fonctionnement des écoles privés sous contrat constitue la vision du système scolaire idéal », selon le nouveau ministre de l’EN, J.M. Blanquer…. ».


Le 12 Septembre : tous et toutes en grève….

Nous sommes tous-tes concerné-es par la mise en place de la loi travail II, dans sa version XXL. Tous-tes côtoyons un-e parent-e, un enfant, un-e collègue (personnel OGEC) qui devront faire face aux dangers induits dans cette loi qui :
- remet en cause la nature même du contrat de travail en le dégradant (utilisation de
contrats de mission, surdéveloppement des CDD…) ;
- remet en cause le fonctionnement des prud’hommes ;
- commande la disparition des CHSCT, instance qui détermine des conditions
de travail sûres et décentes !

L’Union Syndicale Solidaires a déposé un préavis de grève. Un préavis de grève
concernant les personnels enseignants des écoles privées sous contrat doit
être déposé 48 heures à l’avance, jour ouvré, par les organisations syndicales (lire sur notre site l’article complet à ce sujet).


Documents joints

PDF - 659.8 ko

Commentaires

Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants