Budget 2013 de l’Education nationale : quelques chiffres

mercredi 3 octobre 2012

L’Education nationale verra son budget passer de 60,9 milliards en 2012 à 62,7 en 2013 (soit +2,9%), cela se traduit par quelques chiffres annoncés par le ministre Vincent Peillon.

- 43 500 enseignants recrutés en 2013, primaire et second degré confondus.
Rappelons que ces dernières années le recrutement se situait autour de 12 000 à 15 000.

- 22 100 : c’est la part de remplacements des départs à la retraite parmi les 43 500 postes annoncés, ce qui relativise le nombre de créations à proprement parlé !

- 21 350 : c’est le nombre de recrutements supplémentaires.

Le ministère va devoir créer deux concours :
- le premier correspond à celui qui est en cours : 22 100 étudiants recrutés en master 2 par le concours « classique ».
- le deuxième « à titre exceptionnel et transitoire », précise-le ministère, sera accessible à des étudiants de master 1. Les écrits auront lieu en juin 2013, les oraux, en juin 2014. Entre temps, les étudiants « admissibles » seront accueillis dans les écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE), qui ouvriront leurs portes à la rentrée 2013. Pendant leur année de formation professionnelle dans ces écoles, ils effectueront des stages à hauteur d’un « tiers temps de service », soit six heures de cours par semaine.

- 8281 postes, c’est le nombre réel de postes créés en 2013, retenus par le ministère du budget.

Comment passera-t-on de 43 500 recrutements annoncés à 8281 postes budgétés ?

C’est là que la « cuisine » de chiffres intervient, difficile à suivre mais regardons plus en détail :

- 22 100 étudiants recrutés en master 2 cette année via le premier concours n’entraînent aucune création de postes, puisqu’ils remplacent des départs à la retraite.
- 21 350 étudiants recrutés cette année en master 1 « coûtent », l’équivalent de 11 476 postes (puisqu’ils seront à temps partiel).
- 500 postes créés d’auxiliaires de vie scolaire pour l’accompagnement des élèves handicapés, de personnels médico-sociaux et administratifs
- 3600 suppressions des stagiaires « Chatel », puisque remplacés à la rentrée 2013 par la création des écoles du professorat.

Par ailleurs 6000 « emplois avenir professeurs » seront créés comme nous l’avions déjà annoncé.

L’analyse du Sundep :
le gouvernement peut mieux faire, mais surtout les conditions actuelles de travail et de salaire des enseignants seront-elles suffisamment attractives pour attirer les étudiants aux concours, on peut raisonnablement en douter.
En effet on observe que le manque de candidats aux concours touche certaines académies au primaire (Créteil par exemple) et certaines disciplines au secondaire (maths,, anglais par exemple). La masse globale de candidatures n’a pas grand sens. Et le ministère ne propose rien que les déclarations ministérielles pour rendre le métier attractif. L’idée d’une augmentation des salaires est écartée.


Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants