Renforcer l’accompagnement pour lutter contre la destruction du Lycée professionnel

mardi 11 septembre 2012

La destruction du Lycée professionnel.

Ces dernières années, le Lycée professionnel a subi, au nom de la rigueur budgétaire, un train de réformes qui ont profondément ébranlé la qualité de l’enseignement et l’accueil des élèves. La mise en place du Bac professionnel en trois ans a totalement modifié la structure des enseignements ainsi que la quotité horaire de ces derniers. En effet, on a vu baisser le nombre d’heures affectées par discipline, essentiellement au profit de « volants d’heures », plus ou moins négociables, appelés, qui, projet, qui, accompagnement personnalisé, ou plus rarement, P.P.C.P. (Projet pluridisciplinaire à caractère professionnel). Et, depuis deux ans, avec la fin des B.E.P., on assiste à une accélération de la destruction du Lycée professionnel, avec la fermeture de sections, et même de L.P. entiers, partout sur le territoire national, laissant sans affectation des T.Z.R. et des contractuel·le·s en grand nombre.

Des élèves en grande difficulté

À ce constat, s’ajoute celui de l’accueil d’élèves en grande difficulté qui, avec la réforme, vont devoir, vaille que vaille, passer un Bac professionnel en trois ans, là où, il y a peu, ils pouvaient progresser, par étapes, du C.A.P. au Bac pro (dans un cursus de cinq ans au lieu de trois aujourd’hui).

On peut également interroger l’efficience de l’accompagnement personnalisé qui reste un chantier ouvert, tenant davantage de l’auberge espagnole que d’une véritable proposition d’aide et d’accueil aux élèves et notamment à ceux et celles qui en auraient le plus besoin. En effet, il n’y a pas de concertation sérieuse, à quelque échelle que ce soit, qui permette d’établir un plan d’action propre à répondre, concrètement et pour chacun·e, aux attentes et aux besoins spécifiques. On assiste plutôt, et comme d’habitude, à du saupoudrage de recettes méthodologiques souvent insuffisantes, voire inadaptées aux profils des élèves.

Face à une telle situation, il est urgent d’exiger la refonte des moyens afin de répondre aux nécessités tant de la formation professionnelle que de l’approfondissement des savoirs de nos élèves. D’autant qu’il est démontré que les élèves en difficulté demandent plus de temps pour assimiler les savoirs et les savoir-faire.

L’article complet de Sud Education


Source : Sud Éducation

Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants

Brèves

28 octobre 2013 - Retraites : on lâche rien

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU et (...)

20 octobre 2013 - Antifascisme : meeting à Sciences Po - JEUDI 24 OCTOBRE - 19h

Antifascisme : meeting à Sciences Po - JEUDI (...)

3 octobre 2013 - Meeting unitaire : Pour nos retraites, on lutte !

Meeting unitaire : Pour nos retraites, on (...)

24 août 2011 - La FEJ inquiète : l’AFP bientôt à la botte de l’Elysée ?

La Fédération européenne des journalistes (FEJ), (...)

31 décembre 2010 - Indignez-vous ! Et rejoignez nous !

Espoir ... le livre de Stephane Hessel est un (...)