Vincent PEILLON sur RTL : retour à la semaine de 5 jours en primaire et création de 4000 postes

jeudi 24 mai 2012

Le nouveau ministre de l’Education Nationale qui était invité sur RTL le mardi 22 mai, a annoncé quelques mesures, mais il faudra attendre la loi de programmation à l’automne pour connaître toutes les mesures en faveur du système éducatif !

Invité de RTL mardi matin, le ministre de l’Education nationale a de nouveau plaidé pour un retour à la semaine de cinq jours en neuf demi-journées, dans le primaire dès la rentrée 2013. Le mercredi matin étant le choix le plus probable pour la neuvième demi-journée ajoutée.

Quelques pistes  : les écoliers devraient travailler trois heures de plus, donc plus probablement le mercredi matin. En revanche, les autres journées de cours seraient amputées d’une heure. Les cours fondamentaux - français, maths - seraient concentrés le matin. Les cours s’arrêteraient à 15h30. Après, place à l’aide personnalisée et aux activités sportives et culturelles, jusqu’à 16h30, voire 17 heures.

D’autre part le ministre a annoncé également la création de 4000 postes dans le système éducatif à la rentrée dont 1000 postes d’enseignants (professeurs des écoles) sur listes complémentaires. Il embauchera 2000 assistants d’éducation. Enfin il y aura un millier d’emplois pour l’accompagnement des enfants handicapés et pour lutter contre la violence scolaire.

L’annonce concernant la semaine de 5 jours, sans la moindre concertation inaugure mal du dialogue avec les organisations représentatives de l’Education Nationale.

Mais le ministre le lendemain 23 mai sur LCP/France Info/Le Monde, s’est repris face aux critiques et a indiqué que toutes les décisions seraient prises « fin juillet » avant une loi de programmation à l’automne. Cette loi sera « une loi de refondation de l’école de la République dans laquelle nous aborderons la création des écoles supérieures de professorats et d’éducation, la question des temps scolaires, celle de l’éducation prioritaire, tous les thèmes que nous avons déjà mis en débat durant l’élection présidentielle et, évidemment en lien avec les spécialistes, les organisations syndicales, depuis plusieurs mois », a-t-il indiqué.

Ensuite le ministre a déclaré : « La concertation qui a débuté en novembre 2011, nous allons la reprendre dès la fin des législatives ».

Les organisations syndicales n’attendent que l’ouverture de cette concertation et de négociations, mais le système éducatif a subi des dégradations en profondeur ces dernières années, qui loin de la nécessaire démocratisation, ont aggravé les inégalités. Ce ne sont pas des « réformettes » que nous attendons, les moyens qui seront mis en œuvre devront l’être pour assurer la réussite d’une politique éducative ambitieuse.

Il y a urgence pour que la prochaine rentrée scolaire se fasse sous d’autres auspices.


Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants