L’évaluation des enseignants du secondaire confiée aux seuls chefs d’établissement ?

jeudi 17 novembre 2011

L’évaluation des enseignants du secondaire pourrait à l’avenir être faite exclusivement par les chefs d’établissements, selon une « fuite » du ministère en date du 15 novembre, révélée par le café pédagogique.
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/11/15112011Accueil.aspx#faitdujour

Rappelons que jusqu’à présent l’enseignement d’une discipline et la pédagogie qui y est associée ne pouvaient être évalués que par les inspecteurs pédagogiques régionaux (IPR).
Cette nouvelle forme d’évaluation se traduirait par un « entretien » effectué tous les 3 ans entre le professeur et le chef d’établissement. Les enseignants seraient évalués, en plus de leur discipline, sur leur « capacité à faire progresser chaque élève » ou sur leur « pratique professionnelle dans l’action collective de l’établissement ».

D’autre part les progressions de carrière et les grilles d’avancement seraient également modifiées.
Le projet de décret remanierait les grilles d’avancement. « Les cadences d’avancement existantes (au grand choix, au choix, à l’ancienneté) seraient remplacées par un rythme unique. L’avancement accéléré serait organisé par l’attribution aux agents de mois de réductions d’ancienneté. Cette allocation serait modulée en fonction des résultats de l’évaluation ».
Ainsi, pour les certifiés, "La répartition des réductions d’ancienneté s’effectuerait sur une base annuelle de deux cent cinquante mois pour cent agents du corps et dans la limite de :
- cinq mois de réductions d’ancienneté pour 30% de l’effectif du corps ;
- deux mois de réductions d’ancienneté pour 50% de l’effectif du corps".

La constatation est simple le gouvernement veut instituer « la paye au mérite », or comme le fait remarquer François Jaraud sur le café pédagogique : « Il n’existe à ce jour aucune preuve scientifiquement recevable suggérant que ce type de mesure a un impact réel sur les résultats des élèves ».
http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lesysteme/Pages/2008/Evaluerlesenseignants.aspx

Enseigner est une activité complexe, qui fait appel à des compétences diverses et qui ne se prêtent pas à une évaluation de la performance fondée sur des critères quantitatifs simples comme c’est le cas dans une entreprise. Indexer le salaire des enseignants sur des statistiques de réussite des élèves revient à nier la complexité de notre métier. S’en remettre uniquement à l’évaluation d’un chef d’établissement (dont on peut douter des capacités d’évaluation et des compétences relatives à toutes les disciplines) laisse entrevoir la volonté de mise au pas des enseignants voire « la caporalisation des personnels » comme l’évoque le SNES.


Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants