Retraites complémentaires : début des négociations syndicats/patronat

vendredi 26 novembre 2010

Le 25 novembre ont démarré au siège du MEDEF les négociations entre « partenaires sociaux » concernant les retraites... complémentaires .
Syndicats et patronat gèrent ensemble les retraites complémentaires obligatoires des salariés du privés, au sein de l’AGIRC (cadres) et de l’ARRCO (ensemble des salariés), régimes obligatoires fonctionnant par points. Les pensions versées par ces régimes représentent en moyenne près d’un tiers de la pension des non-cadres et plus de la moitié de celle des cadres.

Première urgence : la reconduction de l’accord AGFF

L’accord AGFF ( Association pour la gestion du fonds de financement de l’Agirc et de l’Arrco), est un dispositif qui finance la retraite complémentaire avant 65 ans et qui arrive à échéance le 31 décembre : l’âge minimal pour une retraite complète est en effet resté formellement fixé à 65 ans à l’AGIRC-ARRCO.
Si l’accord AGFF n’était pas reconduit, les assurés liquidant leur retraite de base à taux plein avant 65 ans pourraient continuer à liquider, en même temps, leur retraite complémentaire, mais moyennant une décote pouvant atteindre jusqu’à 22 %.

Tous les syndicats demandent une prolongation jusqu’en juillet 2011

à suivre avec attention...

Retraites complémentaires ARRCO et AGIRC : quelles questions en négociation ?

1- Quelle incidence va avoir la contre-réforme des retraites du 9 novembre 2010 ?

Pour les syndicats, il n’est pas question de simplement entériner l’allongement de la durée de cotisation : la mobilisation lors du mouvement social a permis de construire un rapport de forces favorable .

2- Solidité financière des caisses ?

Longtemps excédentaires, l’AGIRC et l’ARRCO ont beaucoup perdu lors de la crise des subprimes (mais pourquoi ont-ils spéculé avec notre argent via leurs investissements comme de vulgaires fonds de pension ? ) : leurs perspectives financières ne sont pas bonnes.

En 2009, l’AGIRC a enregistré un déficit technique (différence entre cotisations reçues et prestations versées) de plus de 2 milliards d’euros. L’ARRCO a en revanche enregistré un excédent technique positif mais en forte dégradation.

Les organisations syndicales ont indiqué qu’elles se montreraient inflexibles sur la question du rendement des régimes AGIRC-ARRCO, qui est lié à la valeur du point acquis par cotisation.
Ce rendement est en chute constante : il est actuellement à moins de 7 euros par an pour 100 euros cotisés, contre plus de 10 euros à la fin des années 1990.

Le MEDEF souhaite par ailleurs diminuer les droits familiaux des régimes complémentaires, comme les bonifications liées au nombre d’enfants qui compensaient, pour les mères ou pères de famille, une carrière incomplète...

La prochaine séance de négociation devrait avoir lieu le 21 décembre et la dernière programmée à ce stade aurait lieu le 24 février.

À suivre ! Le SUNDEP Solidaires vous tiendra informés.


Annonces

Clips de Solidaires

Agir maintenant !

Solidaires dans un monde de brutes

Égalité Hommes-Femmes

On lâchera rien

Ode aux manifestants